Objectif mentorat : une société de chercheuses à Lyon 1

Suite à l’exposition organisée par la mission égalité-diversité « Scientifiques, chercheuses à Lyon 1 », la 1ere réunion de la future « Société des femmes chercheuses à l’université Lyon 1 » s’est tenue le 29 mars dernier.

Mamta Pommier, responsable du projet, nous en dit plus

Pouvez-vous présenter le projet ?
La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a récemment publié les statistiques des femmes dans les carrières de recherche dans les projets européens avec l’un des objectifs principaux: l’accès des filles à l’éducation et l’entrepreneuriat féminin.

Cette publication met en lumière la faible présence des femmes dans tous les domaines de l’action ministérielle : formation dans l’enseignement supérieur, personnel enseignant et de recherche, organes de gouvernance et innovation. Les chiffres publiés pour l’année 2019 mettent en lumière quelques améliorations, mais le pourcentage de femmes dans la recherche reste inférieur ou égal à 20% selon les domaines (Sciences physiques, Gestion et encadrement de la R & D, Mathématiques et conception de logiciel, Sciences de l’ingénieur 1, Sciences de l’ingénieur 2, etc.).

Le rapport indique également que le pourcentage de femmes dans ces domaines continue de diminuer chaque année en raison, notamment, du manque de femmes mentors, du soutien local et des pratiques sociales. L’objectif de notre ministère est d’aider les femmes dans les carrières scientifiques et d’atteindre 40% des postes pour les femmes chercheuses en 2020.

J’ai moi-même pu progresser dans le domaine de la recherche grâce au soutien à long terme offert pendant plusieurs années par des scientifiques occupant des postes importants dans leur institut et par des mentors femmes et hommes ayant une sensibilisation aux raisons du déficit de
chercheuses dans la science

Forte de ces constats et suite à l’exposition “Scientifiques, chercheuses à Lyon 1”, j’ai soumis l’idée d’une Société des femmes chercheuses à l’Université Claude Bernard Lyon 1 (SFC-UCBL1) à l’ensemble des participantes avec pour idées principales :

  • Fonder un réseau pour aider d’autres femmes chercheuses, motiver les étudiantes à se lancer dans la recherche, aider à se développer de manière professionnelle, s’inspirer les unes les autres et renforcer l’impact positif des femmes dans la recherche.
  • Analyser la cause et l’impact de la faible présence des femmes dans les études et les carrières scientifiques. Notre mission est de fournir une plateforme aux chercheuses de UCBL1, afin de discuter et de faire progresser leurs contributions, à la fois pour elles-mêmes et pour le plus grand bien de l’ensemble du système éducatif au niveau universitaire. La cellule SFC-UCBL1 regroupe, des chercheuses et des étudiantes de plusieurs disciplines pour partager leurs expériences et leurs points de vue.

Quels sont les objectifs de cette société de femmes chercheuses ?

  • Faciliter le développement de la carrière des femmes chercheuses
  • Aider les chercheuses travaillant depuis plusieurs années sur des postes de contractuelles
  • Développer le mentorat
  • Encourager les étudiantes des niveaux de licence à se lancer dans la recherche
  • Travailler en collaboration avec la mission Égalité-Diversité de l’UCBL1

Quelles en sont les membres ?

Membres du bureau

Mamta Pommier (Centre de Recherche Astrophysique de Lyon) – Responsable / présidente de l’association – fonctionnement général du projet

Barbara Ferry (Centre de Recherche en Neurosciences) -Vice-présidente – organiser les événements, aider à la gestion, conseils, etc.

Sonia Duprey (Laboratoire de Biomechanique et Mecanique des Chocs)- Rédactrice

Christine Vinciguerra (Faculté de Pharmacie de Lyon)- Trésorière

Philippe Liotard chargé de mission égalité-diversité

Julie Tardy communication mission égalité-diversité

et les chercheuses des de différents départements ayant confirmé leur participation

Justine Bacchetta – Médecine, Pédiatrie, Néphrologie

Laurence Cheze – Laboratoire LBMC

Isabelle Compagnon – Institut Lumière Matière

Armelle Corpet – Institut NeuroMyoGène (INMG)

Emmanuelle Courtiol – Physiologie et Neuroscience

Fanny Lignon – cinéma audiovisuel – métiers de l’enseignement

Aline Muyle – Biologie

Cécile Ottogali-Mazzacavallo – STAPS

Cathy Quantin-Nataf – Laboratoire de Géologie de Lyon

Isabelle Ray-Coquard – Praticienne hospitalière (PUPH)

Stéphanie Ravaud – Laboratory of Molecular Microbiology & Structural Biochemistry

Muriel Salle – Métiers le l’enseignement, Sciences politiques, médecine, STAPS

Les femmes chercheuses de tous les départements sont les bienvenues pour nous rejoindre !

Quelles sont vos prochaines échéances ?

Une prochaine réunion se tiendra au mois de mai 2019