À vous la parole : j’ai découvert le livre de Françoise Héritier “Masculin/Féminin II, Dissoudre la hiérarchie”

Pourquoi avez-vous eu envie de lire ce livre ?

Parce qu’il me semble que la question, intemporelle et universelle, des inégalités entre les femmes et les hommes est aujourd’hui toujours aussi vive et que l’anthropologue Françoise Héritier peut apporter un éclairage sur cette problématique.

Qu’avez-vous appris ?

Françoise Héritier démontre comment, partout, de tout temps, à des degrés divers et sous de multiples formes, l’inégalité femmes-hommes s’inscrit dans la culture humaine. Elle remonte le temps, jusqu’à l’Antiquité, nous déplace dans le monde, analyse les représentations symboliques, croise les données historiques et ethnographiques, porte un regard critique sur l’actualité politique, juridique et sociale en France et ailleurs. Dans notre société occidentale, en France 50 ans après la révolution sociale de mai 68, nous avons l’impression que la question de l’égalité femmes-hommes est en partie réglée, ou du moins traitée, considérée, mais elle est encore bien présente, ancrée dans nos pratiques sans que nous en ayons toujours conscience.

Dans son livre, Françoise Héritier propose des solutions, ouvre des pistes pour trouver un nouvel équilibre entre les deux sexes. À travers sa pratique de l’anthropologie, Françoise Héritier dessine une voie pour nous rapprocher, nous rassembler. La solution proposée est en effet de nous unir ensemble, hommes et femmes, pour changer nos modes de pensée, nos pratiques, des changements fondamentaux de perception, de représentations, de valeurs qui passent notamment par l’éducation. De nombreux exemples cités montrent l’urgence d’éduquer la jeunesse sur la question de l’égalité femmes-hommes.

Comment cette lecture impacte-t-elle votre système de pensée aujourd’hui ?

Cette lecture permet de comprendre la manière dont est perçue la femme, comme une ressource, une propriété ou un champ de bataille dans les cas les plus extrêmes, ce qui explique la position qu’on lui a si souvent attribuée. Ce qui interpelle également dans ce livre est de prendre conscience que la démocratie et les fondements de nos valeurs républicaines excluaient à l’origine les femmes. La place faite aux femmes aujourd’hui dans la politique, la science, donne de l’espoir, il faut continuer dans ce sens tout en prenant des précautions, ne pas tomber dans une parité systématiquement imposée qui entraînerait une discrimination positive. De nombreux champs restent à travailler à la fois sur des plans politiques, juridiques, sociaux et dans nos systèmes d’éducation : utiliser la pédagogie comme alliée dans cette marche vers l’égalité.

Un grand merci à AL – Agent ITRF Lyon 1 pour sa participation à notre nouvelle rubrique !